Yom Kippour 2020-01-01T12:19:34+02:00

Yom Kippour, connu aussi comme le Jour des Expiations (ou Jour du Grand Pardon), est le cinquième des six Mo-edim ou temps fixés par Dieu dans la Torah. Il a lieu chaque automne entre la Fête des Trompettes et la Fêtes des Tabernacles. Pour les Juifs en Israël et dans le monde, cette fête est une des célébrations les plus significatives et solennelles, qui définit l’identité juive en même temps que la commémoration de la Pâque. Chaque année, à cette date, les Juifs jeûnent et « humilient leurs âmes » (Lévitique 16:31) une journée entière, en rappelant les péchés qu’ils ont commis durant l’année précédente et en se repentant à travers une série de prières traditionnelles et de rites. C’est leur espoir que Dieu acceptera leurs actes de repentir, leur pardonnera et leur accordera une année supplémentaire de vie, en écrivant leurs noms dans le livre de la vie.

Ce jour prend une signification légèrement différente dans notre communauté en Israël et a une portée spirituelle encore plus importante. Depuis plusieurs années, maintenant, nous accueillons une conférence en hébreu, à laquelle participent différentes congrégations de Jérusalem/Tel Aviv. Nous commençons par nous rassembler l’après-midi de la veille de Yom Kippour pour un temps de communion fraternelle et un dîner anticipé avant de commencer le jeûne. Nous passons ensuite du temps dans la louange avant de poursuivre par des prières traditionnelles juives. Parce qu’aucun véhicule ne circule dans le pays, nous restons ensemble toute la nuit pour cet évènement.

Un shabbat de repos solennel

Le jour suivant, dans tout Israël, Yom Kippour est une fête nationale et le seul shabbat imposé complètement par l’état. Pratiquement toutes les entreprises sont fermées ainsi que  toutes les routes publiques et autoroutes. Il est aussi commun pour les gens de se promener à pied sur les routes normalement congestionnées de la ville et pour les enfants de circuler à vélo sur les autoroutes désertées, tandis que la nation entière s’arrête.

C’est durant ce temps, qu’à notre conférence, nous nous joignons aux synagogues du monde entier dans la lecture traditionnelle du livre de Jonas. Cette histoire est mise en relief à Yom Kippour comme une histoire de repentance censée apporter de l’inspiration et de l’espoir par rapport au fait de recevoir le pardon de Dieu. Mais comme croyants en Yeshoua, nous savons aussi que nous n’avons pas à nous demander si Dieu nous pardonnera ou non, car notre pardon est assuré – par la mort et la résurrection de Yeshoua.

La dernière trompette

Dans les Ecritures, la Fête des Trompettes semble coïncider avec les trompettes annonçant la grande tribulation du livre de l’Apocalypse. Cependant, il y a également un autre appel de trompette à Yom Kippour (Lévitique 25:9). Il semble que le retour de Yeshoua sera d’une manière ou d’une autre lié à ce jour, comme l’indique Zacharie 12. Nous concluons donc notre rassemblement par de la louange et des cris au son de “Baruch haba b’shem Adonai!” ou “Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur!”

(Merci de prendre note que ce rassemblement de congrégations locales et de leurs membres est privé. A cause d’un nombre de places réduit, cet évènement n’est pas ouvert au public.)

SUPPORT THE YOM KIPPUR ANNUAL CONFERENCE

Print Friendly, PDF & Email