Retour aux Articles

logo

Revive Israël Ministères

Nouvelles récentes d’Israël
©2 Janvier 2011, Asher Intrater

Katsav Coupable

Jeudi 30 décembre, l’ancien Président d’Israël, Moshe Katsav, a été reconnu coupable pour deux chefs d’accusation de viol. Le Premier Ministre Netanyahu a déclaré que c’était une triste journée mais que cela montrait l’honnêteté et l’impartialité du système judiciaire israélien. Le Ministre de la Justice Yakov Neeman et le Président de la Cour suprême Doris Beinish ont tous deux cité la Torah quand ils parlaient de garder la justice et l’impartialité dans le jugement.

Les jugements en Israël sont rendus par un juge principal et deux juges assesseurs. Pour ce procès, le juge principal était George Kara qui est un Arabe israélien d’éducation chrétienne habitant de Jaffa. Les assesseurs étaient Judith Shevah et Miriam Sokolov. Compte tenu de l’accusation internationale du non-respect des droits de l’homme portée contre Israël, nous relevons ici un exemple où un Arabe chrétien et deux Juives portent un jugement sur le Président d’Israël.

En général, les affaires d’abus sexuel sans témoins directs sont difficiles à juger. Trois facteurs entrent en ligne de compte : 1. les preuves, 2. les dépositions des témoins, 3. l’intuition des juges pour sentir qui entre le plaignant ou l’accusé dit la vérité. Dans ce procès, les juges ont ressenti à l’unanimité (#3) que les femmes étaient plus crédibles que Katsav. (Par contre, les proches de Katsav ont ressenti le contraire et étaient furieux d’un tel parti pris à l’encontre de Katsav.) L’opinion publique israélienne semble reconnaître que Katsav a effectivement commis des abus sexuels même si certains témoignages contre lui comportent des contradictions. 

L’aspect positif, c’est que l’abus sexuel dans la fonction publique en Israël a été condamné sévèrement par la justice. Les hommes en autorité dans les entreprises et la politique ressentent une certaine crainte de l’interaction sensuelle avec les femmes dans leurs bureaux; c’est peut-être une forme de la crainte de Dieu.

La triste constatation, c’est le niveau élevé d’immoralité sexuelle et d’esprits de Jézabel dans la société israélienne. Le procès de Katsav nous rappelle quelque peu l’affaire du roi David avec Bat Sheva. (Toutefois, dans ce cas, David est un homme pieux qui se repent de tout son cœur.) Pourquoi Dieu insiste-t-il que le péché de David soit révélé et puni publiquement ? L’une des raisons provient de ce que David n’est pas le seul à commettre ce péché. L’immoralité sexuelle est endémique dans le pays. Dieu veut se servir de David comme exemple pour amener la crainte de Dieu dans la nation.

L’ironie de l’histoire, c’est que les féministes en ce pays qui luttent à juste titre contre l’abus sexuel, sont partisans du programme des homosexuels et de l’immoralité sexuelle même dans les écoles. La fille de l’un de nos équipiers a reçu dans sa classe du niveau de la 1ère en France des cours d’"éducation sexuelle". Non seulement des intervenants homosexuels ont expliqué leur "option", mais la promotion des "rapports  sexuels protégés" s’appuie sur la présomption que tous les élèves seront impliqués dans l’immoralité pendant leurs études au lycée. Cette élève et ses parents ont demandé l’autorisation de présenter à la classe une autre possibilité, celle d’attendre jusqu’au mariage pour les relations sexuelles. L’administration leur a refusé de présenter cette option.

Un point, qui n’a pas fait la une des médias, a retenu mon attention. J’ai noté que lorsque la caméra a capté la sortie de Moshe Katsav de la salle d’audience,  il s’est tourné vers l’un de ses compagnons et a murmuré : "Zot Ptirati" – "C’est ma mort." Il n’est pas impossible que Katsav entretienne des pensées de suicide.

Prions pour:

  1. Des jugements rendus avec justice dans les tribunaux
  2. Que l’immoralité sexuelle et les abus sexuels diminuent
  3. Que les programmes des homosexuels et de Jézabel soient retirés des systèmes scolaires
  4. Le salut de Moshe Katsav et de tout Israël.

Gisement gazier Léviathan

Cette semaine, un vaste gisement gazier a été découvert sur le site Léviathan situé à 130 kilomètres au large du port d'Haïfa au nord d’Israël. Ce gisement, d’environ 450 milliards (!) de mètres cubes de gaz, s’ajoute aux 236 milliards de mètres cubes déjà constatés sur le site voisin de Tamar. La valeur marchande combinée de ces deux emplacements s’élèverait à plus de 100 milliards de dollars.

Ces deux sites sont exploités par une entreprise commune réunissant Noble Energy, du Texas, et l’Israélien Delek Energy.           

Le fond de la mer se trouve à 1,5 km sous la surface de l’eau et le gisement gazier se trouve à 5 km en dessous du fond de la mer.

La production doit faire face à plusieurs défis. Le premier est l’opposition des extrémistes islamistes dans la région comme le Hezbollah au Liban. Le second est la difficulté technique d’extraire le gaz et de le traiter. Le troisième est la question des taxes.

Israël avait des taxes relativement basses sur la production de gaz naturel. Le Ministre des Finances Yuval Steinitz a nommé un comité, sous la direction du Professeur Eitan Sheshinsky,  pour étudier des réformes dans cette taxation. Celui-ci a recommandé d’ajuster les taxes au niveau européen. Comme il fallait s’y attendre, les investisseurs ont fait opposition.

L’indépendance potentielle d’Israël dans ses ressources en carburant pourrait avoir un retentissement énorme sur l’équilibre politico-économique au Moyen Orient. Les chercheurs israéliens parlent déjà de la possibilité de passer à un système de transport au gaz naturel. L'entrée en production de Tamar est prévue d'ici 2013, tandis que celle de Léviathan ne devrait pas intervenir, selon des analystes, avant 2017.


Gouvernement du serpent

La portion de la Torah de cette semaine traite des 10 plaies et de la confrontation entre le Pharaon et Moïse. On pourrait penser que les jugements de Dieu ont été trop sévères. Souvenons-nous que le régime du Pharaon réduisait à l’esclavage tout un peuple dans un racisme brutal et tuait systématiquement tous les enfants mâles de ce peuple d’esclaves. (Exode chapitre 1). Dieu disait qu’il "endurcirait" le cœur du Pharaon (Exode 5:21) mais c’était seulement en réponse à l’attitude du Pharaon qui s’obstinait dans son péché et son refus d’écouter les avertissements de Dieu.

A un moment, Aaron jette son bâton devant le Pharaon et il devient un serpent. Les magiciens du Pharaon en font autant (Exode 7:11) mais le bâton de Aaron engloutit les autres. Des documents de l’Egypte antique montrent que les Pharaons portaient un "serpent" sur leur tête. Ce signe apparaît de nos jours chez les chefs de cultes sataniques. Le gouvernement de l’Egypte était conduit par un homme qui adorait les serpents et dirigeait un culte satanique. Leur sorcellerie avait atteint un tel niveau que les ministres du gouvernement étaient capables de transformer des bâtons en serpents. Le miracle du bâton devait confronter ce démonisme. Le miracle des magiciens montre que le satanisme dominait ouvertement et totalement l’Egypte antique. La victoire du bâton de Moïse devait montrer que Dieu est plus grand.


Retour aux articles de 2011

Revive Israël
Organisation juive messianique à Jérusalem qui oeuvre parmi les Juifs pour les amener à connaître Jésus (Yeshoua) et avec l'église (souvent clandestine) des arabes palestiniens chrétiens.