Imprimer Cette Page | Retour aux Articles | Accueil
logo

Revive Israel Ministères
Attitude apostolique envers le judaïsme religieux dans le livre des Actes
©21 Novembre 2010, Asher Intrater

L’attitude envers le judaïsme religieux et la loi de Moïse provoque des controverses continuelles parmi les pasteurs messianiques en Israël. Un faible pourcentage d’entre eux (peut-être environ 10%) croient que nous devrions accepter totalement le judaïsme rabbinique tandis qu’un autre faible pourcentage (peut-être environ 20%) croient que nous devrions le rejeter totalement. La majorité d’entre eux se trouvent pris au milieu de la discussion.

J’ai remarqué qu’une controverse semblable a lieu parmi les pasteurs d’églises de par le monde. Un très petit nombre d’entre eux sont tellement amoureux du judaïsme rabbinique qu’ils désirent adopter toute la culture juive. Un très fort pourcentage est encore sous l’influence de la théologie du remplacement, de l’anti-nomianisme (anti-Loi) et même de l’antisémitisme. Beaucoup de responsables chrétiens qui voient dans la Bible l’amour pour Israël et pour le peuple juif se trouvent eux aussi pris au milieu et sont dans une certaine confusion.

On peut faire la comparaison avec la controverse en Actes 15, il y a 2000 ans. La question qui se posait à l’époque concernait les Gentils (les non-Juifs) : devait-on exiger qu’ils observent la loi de Moïse ? J’interprète la réponse des apôtres ainsi : les chrétiens non-juifs ne sont pas tenus d’observer les éléments cérémoniels symboliques de la loi, mais les éléments de la loi morale universelle sont encore obligatoires pour eux.

Note: Cette distinction entre les symboles sacerdotaux et la morale universelle n’est pas une invention de la Nouvelle Alliance : elle est déjà annoncée par les prophètes d’Israël. Yeshua enseigne sur ce sujet en Matthieu 9:13, 12:7, 23:23, et Marc 12:33. Toutefois, la distinction entre loi symbolique et loi morale apparaît très tôt : I Samuel 15:22, Esaïe 1:11 et 17, Jérémie 4:4, Osée 6:6, Michée 6:7 et 8. Mon verset préféré sur le sujet se trouve en Proverbes 21:3 – " Pratiquer la justice et le droit, voilà ce qui est, pour l’Éternel, préférable aux sacrifices."

Afin d’avoir une base de données pour faire une étude rapide de l’attitude des apôtres, j’ai relevé tous les versets du livre des Actes qui ont trait au judaïsme rabbinique ou à la loi de Moïse. J’en ai trouvé 148 : 78 versets contiennent des critiques, 70 versets contiennent des remarques positives. Je n’ai pas trouvé un seul chapitre qui ne contienne pas au moins une allusion à ce sujet. Si cette question était importante pour la première communauté de la foi, combien elle l’est pour nous aujourd’hui ! Que pouvons-nous apprendre ?

Tout d’abord, nous voyons qu’il faut garder un certain équilibre sur la question. Considérer le judaïsme rabbinique comme totalement négatif ou totalement positif n’est pas biblique. Il y a le pour et le contre. J’aime la façon dont Paul (Saul) résume le sujet en Romains 11:28 - "En ce qui concerne l’Évangile, ils sont ennemis à cause de vous; mais en ce qui concerne l’élection, ils sont aimés à cause de leurs pères." Le judaïsme rabbinique comporte des éléments qui sont hostiles à la grâce de Dieu et à l’évangile du salut, mais également des éléments qui gardent la foi historique depuis Abraham et Moïse.

Sur les 78 versets des Actes qui critiquent le judaïsme religieux, la grande majorité ont trait à leur persécution des Juifs messianiques (59) et leur rejet de Yeshoua (10). Seulement 9 versets les critiquent pour le légalisme ou le péché. Je n’ai trouvé aucun verset qui refuserait de reconnaître au judaïsme religieux sa position comme continuation de la foi de nos ancêtres.

Cette constatation est significative des deux côtés. Ne vous y trompez pas ! Le judaïsme rabbinique a des intentions cachées de faire opposition à la foi en Yeshoua. Ceux qui manquent de discernement seront affaiblis en se laissant trop influencer par l’enseignement rabbinique. Par contre, les apôtres ne rejettent pas forcément les croyances et les pratiques juives sur les points qui ne se rapportent pas à l’évangile.

Parmi les versets « positifs », la plus grande catégorie (16) consiste en déclarations par les apôtres qui s’identifient à la foi, la culture et le contexte ethnique du peuple juif. Ils expriment cette identification surtout quand ils annoncent l’évangile pour tenter d’empêcher que la foi en Yeshoua ne soit séparée du peuple d’Israël.

La seconde catégorie (15 versets) a trait à l’attitude des apôtres envers la Loi de Moïse. Ils considèrent la Loi et les Prophètes comme la Parole de Dieu qui fait autorité. Ils disent qu’ils gardent les commandements et sont soumis aux prophéties données autrefois à Israël.

La troisième catégorie de versets « positifs » (15 versets) a trait à la tradition rabbinique. Si les apôtres ne considèrent pas que les traditions soient la Parole de Dieu, ils s’appliquent cependant à être respectueux de la culture de leur famille et de leurs amis. Un autre groupe de 10 versets parle de l’habitude qu’ont les apôtres d’aller à la synagogue dans chaque ville où ils se rendent. Ils considèrent la synagogue comme un lieu valable pour la prière, la communion et l’étude de la Bible.

Enfin, j’ai trouvé 14 versets qui parlent d’une certaine mesure de piété, de foi et de vocation parmi les Juifs religieux eux-mêmes. Le fait qu’ils ne connaissaient pas encore le Messie n’annulait pas le degré de droiture qu’ils avaient dans la religion juive.

A Revive Israël, premièrement, nous nous engageons à annoncer la vérité de la Parole de Dieu complète : la Torah, les Prophètes et la Nouvelle Alliance. Deuxièmement, nous désirons faire part efficacement de notre foi à notre entourage. Dans mes récentes interviews à la télévision et au journal, bien que les médias israéliens soient à prédominance séculière, une grande partie de leurs questions avaient trait à la façon dont la communauté messianique aborde les problèmes du Judaïsme et de la loi de Moïse.

Quand Yeshoua et ses disciples annonçaient l’évangile au peuple juif, ils ont eu à répondre aux questions sur la Torah. Il en est de même pour nous aujourd’hui. Alors que l’évangile part à nouveau de Jérusalem dans les nations du monde, comme il l’a fait au 1er siècle, nous désirons que notre message ait les mêmes priorités du Royaume que celles exprimées par les premiers apôtres.

Notre façon de procéder doit être : radicale quant à l’œuvre du Saint Esprit, ferme dans la présentation de l’évangile, sans faille pour l’intégrité morale et équilibrée dans le traitement de la tradition religieuse juive. Nous marchons sur les traces des apôtres. Prions pour l’unité sur ces questions dans la communauté messianique en Israël et dans le Corps international de Christ.


Retour aux articles de 2010

Revive Israël

Organisation juive messianique à Jérusalem qui oeuvre parmi les Juifs pour les amener à connaître Jésus (Yeshoua) et avec l'église (souvent clandestine) des arabes palestiniens chrétiens.

Asher Intrater

L’auteur de cet article en est l'un des directeurs. Pasteur d'une assemblée messianique hébraïque à Jérusalem, il est l’auteur de plusieurs livres dont un traduit en français Eretz Israël , A Qui appartient la Terre d'Israël selon la Bible? (Editions Emeth). Conférencier passionné et passionnant, il est apprécié pour sa connaissance approfondie de la Parole et ses perceptions prophétiques basées sur la Parole et sur ce qu'il observe à la fois en Israël et dans le monde où il voyage fréquemment.

Vous pouvez retrouver ses messages hebdomadaires traduits en français sur le site www.reviveisrael.org

Merci de PRIER  pour le ministère que Revive Israël accomplit actuellement en Israël:

- évangélisation dans la population du pays
- implantation d'assemblées messianiques
- centre de formation de disciples
- louange prophétique et veilles de prières en hébreu
- aide matérielle aux nécessiteux

Présentation et traduction par Eliette Héritier.